Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Vendanges littéraires

Soutien aux Estivales de Serres

Créées en 2005 par Jean Deschamps et perpétuées par sa veuve Michèle, les Estivales de Serres, près de Limoux dans l’Aude, n’auront pas lieu en 2014. Jean-Claude Drouot qui en assure la programmation, a fait à l’Indépendant la déclaration suivante : « Pour des raisons financières que je comprends d’ailleurs fort bien, la communauté de communes du Pays de Couiza a décidé de ne plus subventionner (à hauteur de 30.000 euros) le festival. Je n’ai bien sûr pas à m’indigner de cette décision : on sait que les communes sont dans une situation budgétaire serrée ». Un mouvement de soutien aux Estivales est en train de s’organiser. Le jury des Vendanges littéraires s’y associe sous la forme d’une lettre adressée à Michèle Deschamps.

Michèle Deschamps et Michel Onfray aux Vendanges littéraires 2009.

Michèle Deschamps et Michel Onfray aux Vendanges littéraires 2009.

Rivesaltes, le 23 mai 2014

Chère Michèle Deschamps,

C’est avec un mélange de stupéfaction et d’incrédulité que les membres du Jury des Vendanges littéraires de Rivesaltes ont appris la nouvelle de l’annulation des Estivales 2014.

Pour plusieurs d’entre nous, en effet, ce festival de Théâtre était devenu au fil des années un rendez-vous incontournable. Pour rien au monde, aurions-nous désiré être ailleurs alors que les trois coups frappés aux confins de juillet et d’août, en cet amphithéâtre qui n’a pas son équivalent dans l’Aude, nous ouvraient les portes de la création, de l’imaginaire et de l’émotion.

Année après année, nous avons pu apprécier la richesse d’une programmation artistique qui faisait que, soudain, le modeste village de Serres prenait des allures de cité des Papes. Nous y avons découvert des créations données quelques semaines plus tôt en Avignon, comme l’inoubliable “Lear et son fou” d’André Benedetto, le célèbre fondateur du théâtre des Carmes, dans une interprétation magistrale de Jean-Claude Drouot et Serge Le Ley.

Jean-Claude Drouot, toujours lui, qui nous a donné à entendre la parole ailée, émerveillée, de Joseph Delteil, le grand écrivain audois qu’aimait tellement le regretté Jean Deschamps. Nous avons suivi ses créations et celles-ci nous ayant tellement enthousiasmés, nous avons invité la Compagnie Drouot à Rivesaltes, pendant les Vendanges Littéraires, où ont été successivement donnés “La valise de Jaurès” et un “La Fontaine, libre et libertin”, jetant ainsi des ponts artistiques et amicaux entre deux départements voisins, l’Aude et les Pyrénées-Orientales.

Des visages et des voix inoubliables dont nous nous sentons orphelins depuis que nous savons qu’elles se sont tues... Pour combien de temps ? Les instants vécus dans ce théâtre de pierres et de ciel, tous nos sens en éveil, tandis que le bruissement des pins, le vol étourdi des oiseaux et la course lente et majestueuse de la lune entretenaient un dialogue avec les comédiens, nous ne pouvons pas croire qu’ils ne reviendront pas.

Dites, chère Michèle, quand reviendront-elles ?

Le jury des Vendanges Littéraires de Rivesaltes (Marie Bardet, Bernard Revel, Sylvie Coral, Chantal Lévêque, Henri Lhéritier, Christian Di Scipio, Carole Vignaud).

Commenter cet article

olard 20/06/2016 14:09

Ces estivales vont nous manquer, je suis avec vous pour le soutien, que pouvons nous faire?

Sébis Danielle 25/07/2014 08:09

Ces Estivales étaient un pur moment de bonheur chaque année.

Que faire pour les soutenir et voir vite le retour de JC Drouot parmi nous ?

Patrick COLLOT 25/06/2014 10:03

Jean Claude, pardonne leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font !

MMe Clude Delaunay 02/06/2014 11:18

Cela est parfaitement dit, c''est vrai "pour rien au monde nous n'aurions manqué ce rendez vous". Enfin du théâtre du vrai théâtre avec des textes et toute l'intelligence de M.Drouot pour, dans un lieu qui impose par sa beauté et sa sérénité (magique en fait), nous les faire déguster. C'était nos vacances de ce monde parfois stupide souvent brutal et laid, et on nous en prive au nom je suppose de saint "money". C'est pitoyable et bien mal pensé, par des gens qui prétentent "gouverner .

Stevens Harold 28/05/2014 08:34

Je suis bien triste de cette nouvelle.
Le tourisme culturel est un des atouts majeurs de la région, comment peut-on se tirer une balle dans le pieds de la sorte.
Sans rentrer dans la polémique ce n est que le tiers du budget des cameras de Rennes les bains qui au lieux de fédérer les gens, les ont confronté.

Nos pansées sont avec vous.

Harold et Marion

Stevens Harold 28/05/2014 08:35

pensées, pardon.