Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Carole Vignaud

Enquête sur des élus au-dessus de tout soupçon

« Languedoc connexion » par Christian Di Scipio

Editions Auteurs d’aujourd’hui (Ed2A). 273 pages. 22 euros.

Tous ceux qui travaillent dans la presse, la communication (voire le bâtiment) n'apprendront rien en lisant le dernier opus de Christian Di Scipio sur les magouilles locales et la façon d'évincer ses amis que ce soit en politique ou dans les affaires. Les autres auront des surprises. D'autant que Di Scipio (sont-ce ses origines transalpines qui transpirent ?), va plus loin encore en faisant intervenir la main de la Cosa Nostra dans une enquête sur la disparition mystérieuse d'un agent d'assurance des Pyrénées-Orientales. Surtout lorsque le cadavre de son fils, un militaire de carrière bien sous tout rapport est retrouvé dans une étrange position dans le coffre d'une voiture devant le commissariat de Perpignan.

Enquête sur des élus au-dessus de tout soupçon

Le sang italien de l'inspecteur Revelli ne fait qu'un tour : ça sent la mafia ! Subtilement, Di Scipio distille ses informations car rien ne relie le monde politique local à cette disparition et à ce meurtre. Mais sait-on jamais ? Surtout quand l'argent « gris » (ni sale, ni vraiment propre) coule à flots dans certaines banlieues de Montpellier. Di Scipio nous fait profiter de ses voyages au Québec pour nous promener entre les plages catalanes et celles des grands lacs avec un maximum de réalisme. Dans ce troisième roman, il fait revenir ses enquêteurs de choc : Michel Revelli, le flic intuitif et Marc Beloy, le journaliste ancien militaire qui bouffe du « gauchiste » et travaille pour des patrons pas très nets. Pour faire bonne mesure, il nous dégotte une enquêtrice de Toronto qui va devoir démêler, sans même le savoir, la pelote des connexions languedociennes. Une seconde partie de roman qui, en prenant de l'air sur les bords du lac Ontario, relance l'action avec efficacité. Et laisse plus de champ à Beloy même si, au final, cette enquête bien étrange laisse un goût aigre.

Un polar qui fait se relever tous les «grands morts» de la déjà moribonde région Languedoc-Roussillon. De quoi jouer doublement à cache-cache.

Carole Vignaud

Christian Di Scipio est membre du jury des Vendanges littéraires de Rivesaltes.

Commenter cet article

CL 29/09/2015 01:31

C’est vrai…
C’est un tournant bien négocié que celui qui nous mène à Toronto, après cette valse à deux temps régionale. Un tournant qui donne un nouveau souffle à cette intrigue. On ne s’y attend pas !
Bien aimé la mise en lumière des intérêts de chaque partie (presse/politique), de leur interdépendance… et surtout de cette incroyable absence de moralité dans cette histoire !
Enfin, quand je dis, bien aimé, je me comprends… parce que c’est du brutal.
L’argent ou la politique, faut choisir ! Et là, c’est tout vu.
Voyons si chacun s’y reconnaitra, chat compris… dans ce 3ème opus de CDS.