Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Carole Vignaud

Céline Curiol. Photo Marc Melki-Actes Sud
Céline Curiol. Photo Marc Melki-Actes Sud

Les vieux ne pleurent jamais par Céline Curiol.

Actes Sud, 330 pages, 21€

Quand son vieux mari meurt, Judith une ex-actrice française installée depuis des décennies à New York, pense qu'elle n'a plus qu'à attendre « le retour à la source du ruisseau ». «Le regard des hommes devenu, par leur vacuité, un éclairage sans merci », Judith ne s'autorise plus d'avenir. C'est sans compter sur le piège tendu par la mémoire et par son cher disparu qui a glissé une photo de son passé français entre les pages du « Voyage au bout de la nuit », seul ouvrage qui lui reste de la bibliothèque du défunt. Et surtout sans l'ardeur de sa voisine Janet, une octogénaire de 10 ans de plus qu'elle, retombée en adolescence. Cette ancienne costumière de théâtre s'autorise toutes les transgressions et, même si son mauvais goût vestimentaire heurte la sage Judith, elle va la contraindre (après une désopilante escapade en bus pour visiter une usine de glaces, l'équivalent US de la visite aux caves de Roquefort en passant par le pont de Millau), à rentrer au pays.

Judith va retrouver sa cousine et se découvrir une nièce, fille de ce frère qui lui a brisé le cœur.

Céline Curiol, du haut de sa quarantaine très peu tassée, se glisse dans la peau de cette septuagénaire qui découvre la langue de Céline. Elle lui donne vie avec talent et explore ce corps de femme vieillissante qui s'éteint plus vite que le désir de vie. Avec une empathie prégnante, Céline Curiol dit « je » dans ce roman tendrement drôle et légèrement émouvant. Pas de quoi verser une larme mais sourire avec plaisir.

Carole Vignaud

Voyage au bout de la vie

Céline Curiol a déjà publié chez Actes Sud « Voix sans issue » (son premier roman en 2005 remarqué par Paul Auster et traduit dans une dizaine de langues). En 2007, elle publie « Permission » et «Route rouge » ; en 2007 « Exil intermédiaire », en 2012 « L'Ardeur des pierres », en 2013 « A vue de nez » et en 2014, « Un quinze août à Paris », le récit de sa dépression dans lequel elle décortique les mécanismes d'invasion de la maladie.

Commenter cet article