Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Bernard Revel

Il faut absolument que je me ressaisisse. Ça ne peut pas durer comme ça. Mes résultats me font honte. Pourtant, je pratique depuis ma plus tendre enfance. Je n’'ai jamais relâché mon effort. Ce qui est important est de le faire régulièrement, comme une sorte de rite. Bien sûr, il faut trouver le temps. C’'est cela le plus dur. Quand on travaille, qu’'on rentre fatigué à la maison, ce n’'est pas évident de se motiver. Surtout qu’e d’'autres tentations demandent un moindre effort. La télévision, par exemple. Redoutable, la télé. C’est là qu’'on se dit qu’'on a du mérite de lui préférer cet exercice qui est assez physique quand même. Bien sûr, on y trouve aussi du plaisir. Le plaisir, c’'est essentiel, sinon à quoi bon. Et là, il n'y a pas à tortiller, c’'est ce qu’'on a entre les mains qui est déterminant. Mais c’'est vrai qu’'il faut aussi y mettre du sien pour que ça marche. Comme on dit, il faut avoir du coeur à l’'ouvrage. Il y a différents lieux pour cela. Certains s’'y adonnent sur le canapé ou sur le tapis, voire sur une chaise. Personnellement, je préfère le lit. Ce n’'est pas très original, je sais. Mais pour ces choses-là, ce n’'est pas l’'originalité qu’'on recherche. C’'est le confort. Où peut-on être mieux que dans un lit ? Je vous le demande. Si j’'y réfléchis bien, c’'est dans un lit que j’'ai réalisé mes meilleures performances. Sans me vanter, à une époque où, c’'est vrai, j’'avais des ressources, je pouvais tenir quatre ou cinq heures en restant frais et dispos jusqu’'au bout. Bien sûr, il fallait que toutes les conditions soient réunies, et surtout, je le répète, que je sois sous le charme. J’'ai beaucoup baissé, je le reconnais. A présent, au bout d’'une demi-heure, je sens le sommeil me gagner. J’'essaie de lutter. Mais rien à faire. Le temps est-il venu de l’'inexorable déclin ? Je le crains. 
Je sais quel est mon point faible. Ce sont les bras. La position n’'est pas aisée. Même si les coudes reposent sur les couvertures, il faut bien que les mains remplissent leur fonction. Au chaud dans mon lit, je tourne lentement les pages jusqu’'à ce que mes yeux se ferment et mes bras tombent. Nous nous retrouverons demain, chers personnages. Quand un livre est bon, le plus grand plaisir est de faire durer le temps.

Bernard Revel

Illustration : "Un lit défait" d'Eugène Delacroix.

Commenter cet article