Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Elisabeth Fita

« Une vie sans fin » de Frédéric Beigbeder

Editions Grasset, 360 pages, 22€.

Fidèle à lui-même Frédéric Beigbeder imagine un personnage qui pourrait être son clone tant il est question dans ce livre d’individus provenant de la reproduction asexuée qui partagent le même patrimoine génétique !

C’est l’histoire d’un homme qui, en réponse à une question de sa fille, lui promet l’immortalité et part à la recherche de la vie éternelle via le département de médecine génétique de la faculté de Genève jusque dans les laboratoires de thérapies régénératives et de séquençage des gènes de la Silicon Valley.

Ce livre a le mérite de vulgariser des concepts scientifiques abscons et pour le lecteur non initié, de tutoyer l’adénine, la thymine, la guanine, la cytosine et autres joyeusetés. Il y a dans cette histoire des échappées où le narrateur délire sur un futur ou la mort n’existerait pas, et quelques idées que l’on croirait sortir d’un album de Marvel, comme si l’auteur laissait aller son imagination débridée d’enfant hyperactif, ou d’adolescent attardé assumé (au choix).Il est de temps en temps question de religion surtout lors du séjour du héros à Jérusalem et de la conversion religieuse du robot nommé Pepper.

En bref, à travers ce livre, quelques questions fondamentales sont abordées mais juste abordées, l’amour, la mort, la religion. Il peut donner envie d’aller plus loin dans les questions éthiques, et sur le sujet du transhumanisme. Dommage que la superficialité (feinte) de l’auteur soit devenue sa carte de visite littéraire.

Elisabeth Fita

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article