Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Sylvie Coral

« Sous le parapluie d’Adélaïde » de Romain Puértolas

(Éditions Albin Michel – 332 pages - Octobre 2020)

Il pleut sur la place de la ville de M. en ce matin du 25 décembre. Malgré ce temps tristounet, la foule se masse pour assister au spectacle de Noël. Parmi elle, se tient une jeune femme, Rose Rivières. Rose ignore qu’elle vit là ses dernières minutes. Elle s’effondre soudain, étranglée par deux mains gantées de noir, sans que personne n’ait aperçu quoi que ce soit sous cette dense forêt de parapluies. Le plus mystérieux de ces parapluies sera celui d’Adélaïde, dame de compagnie du seul témoin possible.
Très vite, on accuse un jeune Camerounais, Michel Pandanjila, agent d’entretien au bureau de Poste de M.
Bien que l’auteur ne donne aucune indication précise de date, de nombreux repères sémantiques et techniques nous permettent, dès le début, de situer l’intrigue dans la première moitié du XXème siècle. La narratrice est une pétillante et narcissique avocate en herbe, commise d’office dans ce dossier. Convaincue de l’innocence du beau et exotique Michel, elle va mener une enquête acharnée pour tirer de ce mauvais pas un client dont elle est, au passage, tombée raide amoureuse. Entêtée, effrontée, téméraire, complètement inexpérimentée mais absolument persuadée d’avoir toujours raison, elle a beau se prendre les pieds dans un épais tapis de biais cognitifs (*), elle ne lâche rien.
Ce livre haletant, plein d’humour et de gravité, faussement naïf, aborde sans lourdeur des sujets forts comme la condition des femmes brutalisées, la dépendance économique, l’émancipation, le délit de faciès, le racisme, l’intégration, l’aveuglement judiciaire et les erreurs définitives qui peuvent s’ensuivre. Ce nouveau roman à l’alchimie complexe, faite de sourire et d’émotion, se dévore de bout en bout avec un intérêt et un plaisir constants.

Sylvie Coral

Né à Montpellier en 1975, Romain Puértolas a exercé des métiers aussi divers que compositeur, professeur de langues, traducteur-interprète, steward… Il est à présent capitaine de police en congé. Depuis 2014 et le succès de « L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa », adapté au cinéma en 2018, Romain Puértolas se consacre entièrement à l’écriture. Également scénariste, il participe actuellement à un film d'animation. Son roman « La Police des fleurs, des arbres et des forêts » a paru en 2019, également aux éditions Albin Michel.

(*) Le biais cognitif est un mécanisme de pensée à l'origine d'une altération du jugement. Personne n’y échappe. Enfin, je crois.

 

 

Portrait de l’auteur : photo Eric Clément / Albin Michel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article