Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Bernard Revel

J’ai rencontré Michel Le Bris dans les années 70 quand, après sa sortie de prison, il s’était réfugié chez le chanteur occitan Claude Marti à Couffoulens. Il avait, en effet, été condamné à huit mois de détention en sa qualité de directeur de la Cause du Peuple, journal de la Gauche prolétarienne. Au cœur des luttes que menaient viticulteurs et occitanistes, il écrivit quatre livres de combat qui donnèrent un grand retentissement à ces mouvements : « Occitanie : Volem viure » (1974), « Les fous du Larzac » et « Homme d’Oc » (1975), « La révolte du Midi » (1976). En 1977, parait chez Grasset « L’homme aux semelles de vent » qui marque un nouveau tournant dans son itinéraire et est aussi son adieu au Midi. 
Je l’ai retrouvé trente ans plus tard à Rivesaltes où il reçut le Prix 2008 des Vendanges littéraires pour son roman « La Beauté du monde ». Entre-temps, il avait créé à Saint-Malo le festival des Etonnants Voyageurs, beaucoup écrit, parcouru le monde et lancé avec Jean Rouaud le manifeste « pour une littérature-monde ». Homme de grande culture et des grands espaces, fan de Robert Louis Stevenson, il était resté, malgré le succès, le compagnon abordable et simple que j’avais connu.
A 77 ans, il vient de partir pour son dernier voyage.

Bernard Revel

On lira dans ce blog le compte rendu des Vendanges 2008 ainsi qu'une note de lecture sur "L'homme aux semelles de vent".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article