Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Bernard Revel

Les tribulations d’un reporter randonneur de Patrice Teisseire-Dufour

Editions Sud-Ouest, 158 pages, 17,90 €       

Marcher ça mène loin. Loin dans l’espace, loin dans le rêve. Patrice Teisseire-Dufour est un marcheur des Pyrénées. Il en connait chaque pic, chaque vallée, chaque grotte. Ses livres nous font marcher.
Mais nous aurions du mal à le suivre dans ses « tribulations ». Marcheur professionnel, ce reporter de Pyrénées magazine nous raconte, avec une bonne dose d’humour, 45 randonnées qui ne sont pas à la portée du premier casanier venu. Mais ses joies, ses rencontres, ses mésaventures donnent lieu à des descriptions, des réflexions dont la lecture est réjouissante.
 

Grâce à lui, nous gambadons partout dans les Pyrénées et les Corbières, avec pour compagnons un gypaète barbu, un aigle de Bonelli, des isards, des chevreuils, une mésange charbonnière, un hibou petit-duc ou un… picado blanc.
Nous découvrons le chemin des Canons du côté de Canaveilles, nous menons un troupeau de brebis et de chèvres vers le col d’Aubisque, prenons des raccourcis hasardeux sur le chemin Walter Benjamin, admirons les mules porteuses de glace en Ariège, pilotons un traineau à chiens, rêvons dans les « cabanes d’amour » du Couserans, affrontons un patou dans le « petit Québec ariégeois » et une vache gasconne aux cornes menaçantes sur les hauteurs de Sansa. Nous frissonnons à l’idée de passer la nuit par -17°C, dans la cabane de Bassibès quelque part sur la Carança, sommes stupéfaits d’apprendre que le Pech de Bugarach cache, entre autres mystères, une « montagne des cornes », surpris de découvrir le meilleur endroit pour observer des milans royaux dans la vallée d’Aspe, curieux d’aller admirer le « gigantesque » pin à crochets surnommé « le baobab » au-dessus de Nohèdes.
Les lieux les plus surprenants nous sont promis si nous sommes capables de suivre Patrice, même dans les sites connus comme Montségur ou le gouffre de La Pierre Saint-Martin.
La lecture de son livre donne des fourmis dans les jambes. On se rend compte qu’on rate bien des choses en ne vouant pas sa vie à la marche en montagne. Et on envie Patrice d’y être aussi à l’aise tout en trouvant son plaisir dans l’écriture, même avec des doigts gelés. Car marcher ouvre l’esprit. « Tandis que les jambes nous portent, confie-t-il, la pensée vole. Qu’est-on venu chercher, déjà ? Du merveilleux ! »
Un merveilleux que l’aventurier des Pyrénées partage avec nous dans ce livre qui respire la fraicheur des cimes.  

Bernard Revel

Illustration : Patrice Teisseire-Dufour écrivant par -17° dans la cabane perdue sur les hauteurs de la Carança. Photo JC Milhet.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article