Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Carole Vignaud

Comment faire son miel avec Beckett

"L'apiculture selon Samuel Beckett" de Martin Page. Agé de 38 ans, Martin Page a connu le succès dès son premier roman ("Comment je suis devenu stupide") publié à 25 ans. Il est l'auteur de "Peut-être une histoire d'amour" (2008), "La disparition de Paris et sa renaissance en Afrique" (2010) et, sous le pseudonyme de Pit Agarmen, "La nuit a dévoré le monde".

(Editions de l'Olivier, 87 pages, 12 euros)

Un jeune doctorant en anthropologie est engagé par Samuel Beckett pour l'aider à trier des papiers avant de les envoyer dans diverses universités anglaises et américaines. Le jeune homme décide de tenir un journal de son expérience. Et c'est celui-ci que l'on retrouve dans les archives. Absurde... sûrement. Amusant, certainement. Martin Page joue avec son lecteur pendant moins de 90 pages comme un chat avec une abeille. Son Samuel Beckett mange des glaces, porte des chemises hawaïennes ou des robes traditionnelles viet, joue au bowling et fabrique du miel sur le toit de son immeuble parisien. Il fabrique aussi de fausses archives pour la postérité, joue avec les étiquettes dans les rayons des supermarchés et suit (mollement au départ) la création d' « En attendant Godot » dans une prison suédoise, joué par des détenus.

Savoureuse, légère et savante tout à la fois, cette pochade signée Martin Page permet de revisiter (ou de découvrir) des pans entiers du travail de celui dont une seule pièce écrase tout. Devant une choucroute, Martin Page fait d'ailleurs dire à Beckett qu'il « faut abandonner l'idée d'être compris et bien lu. Le malentendu est la règle ». Dans un bel éclat de rire.

Carole Vignaud

Commenter cet article

Athenea 15/01/2013 12:16

Bien vu !