Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Sylvie Coral

Jean-Michel Erre : polar poilant

"Série Z" de Jean-Michel Erre (2010). J.M. Erre est né en 1971 à Perpignan. Il publie son premier roman en 2006, "Prenez soin du chien", une enquête loufoque mettant aux prises les locataires de deux immeubles jumeaux. En 2008, paraît “Made in China”, les aventures d'un Chinois noir à la recherche de ses origines. Il a publié en 2012, toujours dans la même veine comique, "Le mystère Sherlok".

(Editions Buchet Chastel, 365 pages)

Après avoir tourné la dernière page et essuyé mes larmes, j’ai pris une grave décision : foncer à la librairie la plus proche et acheter tous les livres de J.M. ERRE. Dans la foulée, j’ai été assaillie par une pensée machiavélique : comment subtiliser celui-ci à son propriétaire ? et si j’oubliais de le lui rendre ?

Je ne me souviens pas avoir autant ri en lisant un roman policier, d’où les larmes évoquées plus haut. D’abord, est-ce un roman ? oui, mais pas seulement. C’est un dessin animé hilarant qui a pris l’apparence et la consistance d’un roman, fort bien écrit. Félix Zac, compagnon heureux mais résigné de Sophie, enseignante écolo, et papa de Zoé, une petite terreur de douze mois, ambitionne de porter à l’écran un scénario de série Z , « une catégorie de films moqués pour leur budget insignifiant, leur médiocrité technique et leur pauvreté artistique », ce qui ne les empêche pas de prétendre, pour certains, au « statut de film culte dans les cercles de cinéphiles initiés et/ou alcoolisés ». Le voilà entraîné malgré lui dans une enquête policière haletante, cherchant le meurtrier en série des pensionnaires de La Niche Saint-Luc, une maison de retraite pour le moins baroque. Le roman foisonne de trouvailles et de rebondissements, les personnages sont absolument impayables et si, d’aventure, vous êtes tentés par la fulgurante interprétation socio-psychanalytique de la série des « Gendarmes » de Louis de Funès, elle est à votre disposition dans ce livre.

Remède immédiat contre la morosité intérieure ou ambiante, ce roman est à mettre entre toutes les mains.

Et si vous entendez parler de disparitions suspectes dans les rayons de la librairie la plus proche, ne cherchez pas le coupable. C’est moi.

Sylvie Coral