Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Bernard Revel

Questions à Jean-Paul Kauffmann

Jean-Paul Kauffmann a reçu à Rivesaltes dimanche 6 octobre le Prix 2013 des Vendanges littéraires. Il a présenté son livre « Remonter la Marne » au cours d’un entretien animé par Marie Bardet et Bernard Revel. Interview pour le blog des Vendangeurs littéraires.

Jean-Paul Kauffmann, vous êtes un grand voyageur. Vous avez écrit plusieurs livres sur des lieux où personne ne va : Kerguelen, Sainte-Hélène, Courlande. En remontant la Marne, vous parcourez aussi des contrées de plus en plus reculées, presque inaccessibles. Qu'est-ce qui vous attire dans ces lieux ?

J’aime la périphérie, l’entre deux, les lieux flottants et mal définis. Les endroits dont la beauté est évidente et se dévoile d’emblée m’attirent moins qu’une certaine raideur, une apparente monotonie, l’absence de pittoresque. Les Kerguelen sont inhospitalières, la première impression de la Courlande est décevante. Après un travail d’approche et d’apprivoisement cette apparence ingrate finit par se métamorphoser. La Marne traverse une région somme toute assez sévère mais quand on y regarde de près ce dépouillement dissimule une richesse et une grâce assez peu communes.

Avez-vous voulu, avec ce livre, rendre justice à la Marne, simple rivière qui s'est fait voler, en quelque sorte, son statut de fleuve par la Seine ?

J’ai voulu rendre justice à la Marne, une rivière qui compose notre identité. Sur ce plan, seule la Loire peut lui être comparée mais il existe un ostracisme au sujet de la Marne ou plutôt il existait. Il faut en parler au passé. Cependant une mémoire des fleuves subsiste encore dans notre inconscient collectif. Pour combien de temps ?

Vous êtes parti de Paris et avez franchi des régions riches en histoire et en culture. En arrivant à la source où il n'y a rien, sinon un gros bloc de pierre, qu'avez-vous ressenti?

La source de la Marne qui surgit au fond d’un vallon est une vision à couper le souffle. C’est un site habité par les esprits des eaux, les nymphes. On se croirait dans un tableau de Poussin. Et le gros bloc de pierre où commence à battre le cœur de la Marne est véritablement un organisme vivant.

Vous avez écrit sur les vins de Bordeaux et de Champagne. Vous allez recevoir avec le prix des Vendanges littéraires l'équivalent en bouteilles d'une barrique de vins du Roussillon. Connaissez-vous ce terroir ou votre venue à Rivesaltes le 6 octobre sera-t-elle une découverte ?

Je connais un peu cette région. Dans les années 80, j’avais écrit dans « Le Matin de Paris» des articles sur les vignobles de Maury, Banyuls et Rivesaltes. Je me souviens avoir été reçu par M. Cazes. Je connais aussi le domaine Sarda-Malet. Pour l’amateur de cigares que je suis, l’accord avec certains Rivesaltes peut s’avérer étonnant. D’ailleurs les vins mutés s’accordent bien au cigare, ils se mettent mutuellement en valeur. En tant que randonneur, j’ai fait d’innombrables balades dans les vignobles de votre région.

"Remonter la Marne" de Jean-Paul Kauffmann est édité chez Fayard.

"Remonter la Marne" de Jean-Paul Kauffmann est édité chez Fayard.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Didier 24/09/2013 11:07

Un entretien en forme de bonne mise en bouche (qui fait d'autant plus regretter leur absence à ceux qui ne pourront pas être à Rivesaltes cette année). Et bravo pour la bande sur le livre. Les Goncourt n'ont qu'a bien se tenir.