Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Bernard Revel

Photo Jean-Luc Bertini
Photo Jean-Luc Bertini

Un prix littéraire pour un éditeur ? Eh bien oui. Les coups de foudre ne se commandent pas. Car c’est bien le prix Coup de foudre 2014 que le jury des Vendanges littéraires a décidé de décerner à Frédéric Martin, créateur des éditions Le Tripode. Dans le catalogue déjà fort étoffé de cette toute nouvelle maison d’édition, nous avons été séduits à la fois par le fond et par la forme. C’est le livre de Jean-Pierre Minaudier qui nous a fait découvrir Le Tripode. Une « Poésie du Gérondif » dont nous disons le plus grand bien dans ce blog et qui est un bel exemple du projet mis en œuvre pas Frédéric Martin : publier des livres qui surprennent, qu’on ne trouve nulle part ailleurs, qui sont, en quelque sorte, comme il le dit lui-même, des ovnis. O comme Ouvrage sans doute et V, serions-nous tentés de revendiquer, comme Vendanges. Ces livres se distinguent de l’ensemble de la production éditoriale par leur graphisme qui est le fruit, pour chacun, d’une recherche artistique en harmonie avec le contenu. Faire des livres qui font plaisir à voir et à lire, telle est la démarche de Frédéric Martin qui suit, à sa manière à lui, les traces de Robert Morel et Jean-Jacques Pauvert.

Coup de foudre pour un éditeur d'ovnis

Né à Marseille en 1975, Frédéric Martin a débuté à bonne école. Il a travaillé plusieurs années aux éditions Viviane Hamy où il a été, en quelque sorte, le découvreur de romans comme La Porte de Magda Szabo et surtout de L'Art de la joie de Goliarda Sapienza. Ce dernier roman est devenu un best-seller mondial après sa publication en France, alors qu’en Italie où il avait été édité à compte d’auteur, il était passé inaperçu..

En 2009, Frédéric Martin participe à la création des éditions Attila. En 2013, cette structure se scinde en deux nouvelles maisons d'édition. Il prend seul la direction de l'une d'entre elles : Le Tripode qui publie une quinzaine de livres par an, chacun faisant l'objet d'un travail éditorial et graphique spécifique (création de maquettes, choix de la typographie, collaborations d'artistes, etc.).

Pourquoi le Tripode ? « Trois pieds trouvent toujours un équilibre, explique Frédéric Martin dans le site internet de la maison d’édition. Une chaise ou une table à quatre pieds peuvent être bancales, un trépieds jamais. Cela ne tient pas de la magie mais de la géométrie euclidienne : trois points non alignés forment à coup sûr un plan. Ce nom rappelle les fondations sur lesquelles repose la maison d'édition – les littératures, les arts et les ovnis – et taquine les esprits cartésiens : associer un nom pareil avec un logo qui tient du cercle et du carré… »

« Depuis ses débuts, poursuit-il, la maison d'édition est au service d'auteurs dont elle admire la seule liberté possible : privilégier la sensibilité aux doctrines, le cheminement dissident de l’imaginaire à l'immédiateté du discours. Le lyrisme de Jacques Abeille, l'exigence de Robert Alexis, l’irrévérence d’Edgar Hilsenrath, l’iconoclasme d’Andrus Kivirähk, l'espièglerie de Jacques Roubaud, la virtuosité de Juan José Saer, le désir sans limite de Goliarda Sapienza, la rigueur de Jonathan Wable, la lucidité de Louis Wolfson ou encore la fantaisie de Fabienne Yvert... voici quelques-uns des regards qui, de façon salutaire, nous sortent de la marche ordinaire du monde ».

Coup de foudre pour un éditeur d'ovnis

Des auteurs et des œuvres que Frédéric Martin présentera à Rivesaltes et qui méritent d’être connus ou reconnus. Certains le sont déjà (Edgar Hilsenrath, Jacques Roubaud, Goliarda Sapienza, Jean-Jacques Pauvert). Quelques-uns, arrachés à l’oubli, méritent une redécouverte (« Les jardins statuaires » de Jean Abeille). D’autres enfin ont, dès leur parution, été distingués par un jury (Andrus Kivirähk, grand prix de l’Imaginaire au dernier festival des Etonnants Voyageurs pour « L’homme qui savait la langue des serpents ») ou la critique (« Poésie du Gérondif » de Jean-Pierre Minaudier).

Commenter cet article