Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Sylvie Coral

Blizzard de Marie Vingtras

Editions de l’Olivier, 182 pages

Le blizzard souffle en tempête en Alaska. Il ne fait pas un temps à mettre une moufle dehors, encore moins un enfant. Pourquoi Bess est-elle sortie avec le petit Thomas ? Quelques secondes d’inattention ont suffi, le temps de relacer une chaussure, pour que l’enfant échappe à sa vigilance. Bess se lance à sa recherche, talonnée par les quelques rares habitants du secteur. Sans visibilité, sans le moindre indice et par ce froid glacial, les chances de retrouver Thomas sont quasiment nulles.
Une course contre la montre s’engage, chacun luttant contre les éléments et l’anxiété : Bess, la baby-sitter, Bénédict, apparemment le père de l’enfant, Cole, un voisin, ainsi que le vieux Freeman.
Chaque court chapitre de ce roman choral contient le monologue d’un des protagonistes. Les pensées et souvenirs des personnages se succèdent, se recoupent à leur insu et, petit à petit, nous comprenons ce qui se joue entre eux. Les liens se matérialisent. Le voile sur des non-dits destructeurs se lève.
L’Alaska inhospitalier et somptueux est le décor d’une enquête rude, sauvage, au dénouement inattendu. Ce pays si loin, si différent, si blanc, devient un personnage dont la présence silencieuse renforce l’intensité de l’histoire. « Je suis sorti de la maison, j’ai regardé le paysage devant moi, le soleil qui apparaissait enfin, les bêtes encore hésitantes qui sortaient de leurs abris et puis le lac avec sa surface argentée, à peine ridée par le vent. Tout était redevenu comme avant, sauf que rien ne serait plus jamais pareil. C’était beau et engourdi. La nature était au spectacle, elle espérait que quelque chose se produise. »

Blizzard est un roman poignant, empathique, profondément humain. Marie Vingtras écrit avec justesse, sobriété, fluidité et finesse une histoire dont la construction est maîtrisée et le suspense soutenu d’un bout à l’autre.
 

Marie Vingtras est née en 1972 à Rennes. Elle emprunte son nom de plume à Arthur Vingtras, pseudonyme de la journalise féministe Séverine (Caroline Rémy, 1855-1929). Blizzard est son premier roman. « Ce livre est le reflet de ma vision fantasmagorique de l’Amérique », dit-elle.

Il est, pour le lecteur, bien plus encore.

Sylvie Coral

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article